Etudes caribéennes

S'abonner à flux Etudes caribéennes
Regards croisés d’universitaires de la Caraïbe et du monde, travaux originaux de jeunes chercheurs et de chercheurs confirmés, Études caribéennes est un espace d’expression scientifique qui a pour support principal le bassin caribéen. Géographie, aménagement, économie et sciences sociales (histoire, sociologie, anthropologie) : à travers une approche pluridisciplinaire, cette revue contribue à la réflexion sur le développement de l’espace caribéen. La revue propose trois numéros annuels organisés autour d’un dossier thématique central. Les textes publiés, en français, en anglais, en espagnol, sont évalués par un comité scientifique international.
Mis à jour : il y a 6 heures 17 min

Tourisme « patrimonial » et mémoire : les sites industriel et agricole de Beauport et la Grivelière (Guadeloupe)

ven, 24/11/2017 - 00:00

La préservation et l’exploitation durable du patrimoine culturel, en particulier du patrimoine historique (et, accessoirement, scientifique), et sa mise en tourisme au service d’activités de loisirs et de découverte, suscitent de nouvelles formes et alimentent de nouvelles offres de tourismes, dites « alternatives », sur lesquelles elle s’appuie en retour.
Le patrimoine historique de la Guadeloupe, tant agricole qu’industriel, longtemps délaissé et aujourd’hui redécouvert et remis en valeur, en constitue un exemple significatif, comme il en va dans d’autres territoires et pays de la Caraïbe. Il en illustre les potentialités tout en justifiant les attentes qui s’y attachent en matière de développement local tant touristique que plus général.
La reconnaissance de la valeur patrimoniale et de l’intérêt culturel des sites concernés constitue toutefois un phénomène relativement récent, à travers leur sauvegarde et leur réhabilitation. Leur valorisation et leur ouverture au public vont de p...

Le « tourisme d’aventure organisé », nouvelle utopie touristique ? Cas du trekking au Maroc

ven, 24/11/2017 - 00:00

Parler de « tourisme d’aventure organisé », dans le contexte actuel des pratiques de loisirs en plein air, est-il une aberration ? Cet oxymore ne permettrait-il pas de rendre compte des ambivalences d’une pratique touristique qui aspire à profiter des avantages de la combinaison de ces deux formes de tourisme, d’aventure et organisé ? Le terme « trekking » est considéré à la fois comme un terme spécifique et comme un effet de mode et de marketing. Cette duplicité lui procure sa spécificité : un tourisme fondé sur l’aventure, la nature et la découverte culturelle pourtant inséré dans un système marketing très organisé. Pleine nature, culture, sociabilité sont donc tantôt la principale motivation du voyage, tantôt une des raisons (ou les trois raisons) qui décident le plus souvent à voyager dans les montagnes marocaines. Ainsi, les motivations à participer à un voyage organisé dans l’Atlas marocain deviennent de plus en plus hétérogènes et concernent des publics variés. Les imaginaire...

La consommation des ménages dans la France d’outre-mer : quelles disparités avec la métropole ?

ven, 24/11/2017 - 00:00

La dernière édition de l’enquête Budget de Famille (2010-2011) de l’Insee comporte un suréchantillonnage de logements dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion et Mayotte devenue département français en 2011). Ces données permettent de dresser un panorama de la consommation des ménages résidant sur ces territoires. Des disparités peuvent alors être mises en évidence avec la France métropolitaine. En neutralisant des effets de structure des deux populations, il ressort que les ménages ultra-marins (à l’exception des Antilles) ont des dépenses de consommation plus faibles que les ménages métropolitains notamment pour les postes de l’alimentation, des loisirs et de la santé. Ils sont également un peu moins bien équipés en biens durables (véhicule, lave-linge, lave-vaisselle…). En revanche, quand on les interroge sur leur niveau de vie, les ménages ultra-marins ont — toutes choses égales par ailleurs — une perception plus positive de celui-ci que les mét...

Le voyage itinérant, de l’utopie cosmopolite à l’épreuve du rite des hospitalités

ven, 24/11/2017 - 00:00

La question que pose cet article est : comment un individu cosmopolite, à partir du geste réflexif de s’éprouver dans le regard de l’autre, peut-il saisir et se représenter son appartenance à une commune humanité ? Nous proposons que la socialisation cosmopolite soit intimement liée à la nature du groupe d’accueil dans lequel se fait l’immersion dans un ailleurs. Or, cette rencontre ne peut se faire avec l’humanité en général, mais elle prend forme dans l’interrelation entre deux ou plusieurs entités culturelles spécifiques. Ce qui nous ouvre à d’autres questions : de quelle altérité parle-t-on ? Pour qui ? Pourquoi ? Pour quoi ? De ce fait, le sentiment d’appartenance à une commune humanité, s’il est, au moins dans une certaine mesure, partagé par tout individu cosmopolite, l’est à entendre d’un point de vue utopique. Si la socialisation cosmopolite dans des enclaves backpacker ou des dispositifs d’échanges universitaires est réalisée dans une logique d’intégration principalement d...

La géographie esthétique de Douglas Tompkins, une utopie éco-philanthropique en Patagonie

ven, 24/11/2017 - 00:00

La Patagonie a longtemps été considérée comme une Terra Australis res Nillius : les terres du sud sans maître. Depuis la Conquista espagnole cet espace a été l’objet de nombreuses utopies, collectives, celles des découvreurs, des militaires et des missionnaires, et individuelles, celles des marchands et des aventuriers et sportifs, avides de richesses et de gloires. Vers la fin des années 1980, une nouvelle idéalisation de la nature, le wilderness, fait de la Patagonie un « must » à découvrir puis à sauvegarder, face à la pression des usages industriels, agricoles, miniers, forestiers, hydroélectriques, et halieutiques. L’utopie éco-philanthropique du milliardaire étasunien Douglas Tompkins puise ses origines dans une expédition au Fitzroy en 1968, mais s’inscrit dans une tradition nord-américaine du xixe siècle. Convaincu de l’impérieuse nécessité de sauvegarder la biodiversité sud-américaine, il propose une Nouvelle Économie, basée sur les principes de la Deep Ecology. Il achète d...

De la Balagne à l’ouest de Porto Rico : réseaux et champs migratoires

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’émigration corse vers Porto Rico s’inscrit dans un mouvement général d’émigration européenne vers les Amériques durant le xixe siècle. Une étude plus attentive des données a mis en évidence la présence d’un nombre significatif de Balanins aux côtés des Cap Corsins. La Balagne, située au nord-ouest de la Corse, est une des régions les plus riches de l’île. Son économie repose sur l’agriculture.
Ce mouvement d’émigration, déjà attesté dans la première moitié du xixe, s’est renforcé à partir de 1840. Les Balanins s’implantèrent principalement dans l’ouest de Porto Rico. À partir de 1815, cette île de la Caraïbe, peu peuplée et possédant de vastes espaces à mettre en valeur, s’ouvrit aux étrangers. Les Balanins participèrent au développement de l’agriculture commerciale. Si certains ont fait souche à Porto Rico, d’autres sont rentrés en Corse.
Nous examinerons l’émigration balanine vers Porto Rico en intégrant les concepts de champ et de réseaux migratoires dans le cadre d’une double ap...

L’expérience professionnelle à l’étranger : expérience de travail et voyage initiatique

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’expérience professionnelle à l’étranger peut constituer l’occasion d’une véritable immersion dans le pays et dans la vie quotidienne de ses voisins, collègues, parfois amis, en échappant à la situation « hors-sol » du touriste.
Elle semble permettre à l’individu d’occuper une place singulière en n’étant ni étranger ni autochtone, lui donnant accès à des rapports plus égalitaires que le touriste (au moins en impression) avec la population locale ; à la participation à la vie locale ; à une utilité intégrée. Elle offre ainsi la possibilité de réduire la distance avec « l’autre en tant qu’autre », non seulement par le temps passé sur place, mais encore par une plus grande horizontalité avec les habitants.
Nous proposons ici d’envisager cette expérience dans sa dimension initiatique, en particulier chez les jeunes pour lesquels c’est une occasion de partir en dehors du cadre touristique, qui peut faire office d’entrée dans l’âge adulte, de plonger dans un univers d’autonomie et d’incert...

Les expositions universelles, une utopie touristique toujours d’actualité ?

ven, 24/11/2017 - 00:00

À travers les expositions universelles récentes et passées et plus particulièrement les expositions de Milan 2015 et de Port-au-Prince 1949, nous rappelons que cette pratique touristique du voyage d’agrément dans une grande ville remonte au xixe siècle, elle accompagne les origines de notre tourisme moderne, tout en devenant un instrument de géopolitique et de marketing touristique de première importance pour les villes et les pays hôtes. Les expositions peuvent être considérées comme un levier urbanistique, mais aussi un moyen de faire voyager et de comprendre notre monde à travers un système de représentation des identités locales et mondiales proposant toujours une mise en valeur de la découverte scientifique et de l’expérience culturelle à travers les pavillons nationaux. Ces manifestations géantes reposent sur une mise en scène et en récit à partir d’un thème universel questionnant généralement le concept du développement durable et de l’attractivité touristique renouvelée de l...

Le « renouveau » du tourisme russe en Crimée. Analyse historico-géographique à partir de l’exemple de Yalta

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’article analyse le lien qui existe entre les espaces maritimes de la Crimée et la société russe depuis l’annexion de la péninsule à la Fédération de Russie. Les transformations de la station de Yalta, analysées au prisme des nouvelles formes de tourisme et des investissements des différents acteurs — publics et privés — sont au cœur de ce papier.

Les biennales internationales d’art contemporain et leurs touristes-amateurs, vus sous l’angle de l’utopie

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’art respire et inspire le monde, si bien qu’il ne peut être appréhendé isolément de son contexte, de son époque. La création contemporaine, quant à elle, par son caractère protéiforme et foisonnant, est le reflet singulier d’une planète devenue multipolaire et où, régulièrement, est mise en crise la notion de frontière. Au même moment, cette création est capable d’inventer des formes inédites, qui, à l’instar des utopies du xviiie siècle, ont pour vocation de construire de nouveaux espaces, de nouvelles contrées, sous l’angle d’un idéal mêlant éthique et esthétique. Dès lors, il convient de souligner sa possible faculté à « artialiser » le monde. Les biennales ou triennales, produits de l’industrie culturelle et par conséquent, sujettes aux effets de la mondialisation, ont rendu particulièrement visibles ces œuvres, en façonnant des territoires, des ar-t-chipels, suffisamment attractifs pour drainer, de fait, des flots de touristes en leur direction. Ce migra-r-teur, trouvant là d...

La consommation des ménages dans la France d’outre-mer : quelles disparités avec la métropole ?

ven, 24/11/2017 - 00:00

La dernière édition de l’enquête Budget de Famille (2010-2011) de l’Insee comporte un suréchantillonnage de logements dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion et Mayotte devenue département français en 2011). Ces données permettent de dresser un panorama de la consommation des ménages résidant sur ces territoires. Des disparités peuvent alors être mises en évidence avec la France métropolitaine. En neutralisant des effets de structure des deux populations, il ressort que les ménages ultra-marins (à l’exception des Antilles) ont des dépenses de consommation plus faibles que les ménages métropolitains notamment pour les postes de l’alimentation, des loisirs et de la santé. Ils sont également un peu moins bien équipés en biens durables (véhicule, lave-linge, lave-vaisselle…). En revanche, quand on les interroge sur leur niveau de vie, les ménages ultra-marins ont — toutes choses égales par ailleurs — une perception plus positive de celui-ci que les mét...

Le « tourisme d’aventure organisé », nouvelle utopie touristique ? Cas du trekking au Maroc

ven, 24/11/2017 - 00:00

Parler de « tourisme d’aventure organisé », dans le contexte actuel des pratiques de loisirs en plein air, est-il une aberration ? Cet oxymore ne permettrait-il pas de rendre compte des ambivalences d’une pratique touristique qui aspire à profiter des avantages de la combinaison de ces deux formes de tourisme, d’aventure et organisé ? Le terme « trekking » est considéré à la fois comme un terme spécifique et comme un effet de mode et de marketing. Cette duplicité lui procure sa spécificité : un tourisme fondé sur l’aventure, la nature et la découverte culturelle pourtant inséré dans un système marketing très organisé. Pleine nature, culture, sociabilité sont donc tantôt la principale motivation du voyage, tantôt une des raisons (ou les trois raisons) qui décident le plus souvent à voyager dans les montagnes marocaines. Ainsi, les motivations à participer à un voyage organisé dans l’Atlas marocain deviennent de plus en plus hétérogènes et concernent des publics variés. Les imaginaire...

Le voyage itinérant, de l’utopie cosmopolite à l’épreuve du rite des hospitalités

ven, 24/11/2017 - 00:00

La question que pose cet article est : comment un individu cosmopolite, à partir du geste réflexif de s’éprouver dans le regard de l’autre, peut-il saisir et se représenter son appartenance à une commune humanité ? Nous proposons que la socialisation cosmopolite soit intimement liée à la nature du groupe d’accueil dans lequel se fait l’immersion dans un ailleurs. Or, cette rencontre ne peut se faire avec l’humanité en général, mais elle prend forme dans l’interrelation entre deux ou plusieurs entités culturelles spécifiques. Ce qui nous ouvre à d’autres questions : de quelle altérité parle-t-on ? Pour qui ? Pourquoi ? Pour quoi ? De ce fait, le sentiment d’appartenance à une commune humanité, s’il est, au moins dans une certaine mesure, partagé par tout individu cosmopolite, l’est à entendre d’un point de vue utopique. Si la socialisation cosmopolite dans des enclaves backpacker ou des dispositifs d’échanges universitaires est réalisée dans une logique d’intégration principalement d...

La géographie esthétique de Douglas Tompkins, une utopie éco-philanthropique en Patagonie

ven, 24/11/2017 - 00:00

La Patagonie a longtemps été considérée comme une Terra Australis res Nillius : les terres du sud sans maître. Depuis la Conquista espagnole cet espace a été l’objet de nombreuses utopies, collectives, celles des découvreurs, des militaires et des missionnaires, et individuelles, celles des marchands et des aventuriers et sportifs, avides de richesses et de gloires. Vers la fin des années 1980, une nouvelle idéalisation de la nature, le wilderness, fait de la Patagonie un « must » à découvrir puis à sauvegarder, face à la pression des usages industriels, agricoles, miniers, forestiers, hydroélectriques, et halieutiques. L’utopie éco-philanthropique du milliardaire étasunien Douglas Tompkins puise ses origines dans une expédition au Fitzroy en 1968, mais s’inscrit dans une tradition nord-américaine du xixe siècle. Convaincu de l’impérieuse nécessité de sauvegarder la biodiversité sud-américaine, il propose une Nouvelle Économie, basée sur les principes de la Deep Ecology. Il achète d...

De la Balagne à l’ouest de Porto Rico : réseaux et champs migratoires

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’émigration corse vers Porto Rico s’inscrit dans un mouvement général d’émigration européenne vers les Amériques durant le xixe siècle. Une étude plus attentive des données a mis en évidence la présence d’un nombre significatif de Balanins aux côtés des Cap Corsins. La Balagne, située au nord-ouest de la Corse, est une des régions les plus riches de l’île. Son économie repose sur l’agriculture.
Ce mouvement d’émigration, déjà attesté dans la première moitié du xixe, s’est renforcé à partir de 1840. Les Balanins s’implantèrent principalement dans l’ouest de Porto Rico. À partir de 1815, cette île de la Caraïbe, peu peuplée et possédant de vastes espaces à mettre en valeur, s’ouvrit aux étrangers. Les Balanins participèrent au développement de l’agriculture commerciale. Si certains ont fait souche à Porto Rico, d’autres sont rentrés en Corse.
Nous examinerons l’émigration balanine vers Porto Rico en intégrant les concepts de champ et de réseaux migratoires dans le cadre d’une double ap...

L’expérience professionnelle à l’étranger : expérience de travail et voyage initiatique

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’expérience professionnelle à l’étranger peut constituer l’occasion d’une véritable immersion dans le pays et dans la vie quotidienne de ses voisins, collègues, parfois amis, en échappant à la situation « hors-sol » du touriste.
Elle semble permettre à l’individu d’occuper une place singulière en n’étant ni étranger ni autochtone, lui donnant accès à des rapports plus égalitaires que le touriste (au moins en impression) avec la population locale ; à la participation à la vie locale ; à une utilité intégrée. Elle offre ainsi la possibilité de réduire la distance avec « l’autre en tant qu’autre », non seulement par le temps passé sur place, mais encore par une plus grande horizontalité avec les habitants.
Nous proposons ici d’envisager cette expérience dans sa dimension initiatique, en particulier chez les jeunes pour lesquels c’est une occasion de partir en dehors du cadre touristique, qui peut faire office d’entrée dans l’âge adulte, de plonger dans un univers d’autonomie et d’incert...

Les expositions universelles, une utopie touristique toujours d’actualité ?

ven, 24/11/2017 - 00:00

À travers les expositions universelles récentes et passées et plus particulièrement les expositions de Milan 2015 et de Port-au-Prince 1949, nous rappelons que cette pratique touristique du voyage d’agrément dans une grande ville remonte au xixe siècle, elle accompagne les origines de notre tourisme moderne, tout en devenant un instrument de géopolitique et de marketing touristique de première importance pour les villes et les pays hôtes. Les expositions peuvent être considérées comme un levier urbanistique, mais aussi un moyen de faire voyager et de comprendre notre monde à travers un système de représentation des identités locales et mondiales proposant toujours une mise en valeur de la découverte scientifique et de l’expérience culturelle à travers les pavillons nationaux. Ces manifestations géantes reposent sur une mise en scène et en récit à partir d’un thème universel questionnant généralement le concept du développement durable et de l’attractivité touristique renouvelée de l...

Le « renouveau » du tourisme russe en Crimée. Analyse historico-géographique à partir de l’exemple de Yalta

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’article analyse le lien qui existe entre les espaces maritimes de la Crimée et la société russe depuis l’annexion de la péninsule à la Fédération de Russie. Les transformations de la station de Yalta, analysées au prisme des nouvelles formes de tourisme et des investissements des différents acteurs — publics et privés — sont au cœur de ce papier.

Tourisme « patrimonial » et mémoire : les sites industriel et agricole de Beauport et la Grivelière (Guadeloupe)

ven, 24/11/2017 - 00:00

La préservation et à l’exploitation durable du patrimoine culturel, en particulier du patrimoine historique (et, accessoirement, scientifique), et sa mise en tourisme au service d’activités de loisirs et de découverte, suscitent de nouvelles formes et alimentent de nouvelles offres de tourismes, dites « alternatives », sur lesquelles elle s’appuie en retour.
Le patrimoine historique de la Guadeloupe, tant agricole qu’industriel, longtemps délaissé et aujourd’hui redécouvert et remis en valeur, en constitue un exemple significatif, comme il en va dans d’autres territoires et pays de la Caraïbe. Il en illustre les potentialités tout en justifiant les attentes qui s’y attachent en matière de développement local tant touristique que plus général.
La reconnaissance de la valeur patrimoniale et de l’intérêt culturel des sites concernés constitue toutefois un phénomène relativement récent, à travers leur sauvegarde et leur réhabilitation. Leur valorisation et leur ouverture au public vont de...

Les biennales internationales d’art contemporain et leurs touristes-amateurs, vus sous l’angle de l’utopie

ven, 24/11/2017 - 00:00

L’art respire et inspire le monde, si bien qu’il ne peut être appréhendé isolément de son contexte, de son époque. La création contemporaine, quant à elle, par son caractère protéiforme et foisonnant, est le reflet singulier d’une planète devenue multipolaire et où, régulièrement, est mise en crise la notion de frontière. Au même moment, cette création est capable d’inventer des formes inédites, qui, à l’instar des utopies du xviiie siècle, ont pour vocation de construire de nouveaux espaces, de nouvelles contrées, sous l’angle d’un idéal mêlant éthique et esthétique. Dès lors, il convient de souligner sa possible faculté à « artialiser » le monde. Les biennales ou triennales, produits de l’industrie culturelle et par conséquent, sujettes aux effets de la mondialisation, ont rendu particulièrement visibles ces œuvres, en façonnant des territoires, des ar-t-chipels, suffisamment attractifs pour drainer, de fait, des flots de touristes en leur direction. Ce migra-r-teur, trouvant là d...

Pages