Le Mois du doc en Martinique

L'Oeil du doc : place aux jeunes !

Ce mois de novembre 2017 marquera, aux Antilles comme partout ailleurs,  la 18ème édition du Mois du film documentaire.

 

S'autorisant toutes les audaces, et tenant que le "cinéma du réel" est aussi affaire de regard neuf et de transmission, la BU du campus de Schoelcher vous propose cette année sept documentaires en un : L'Oeil du doc 2017. 

Durant trois mois, de janvier à avril 2017, d'un côté ou de l'autre de la caméra - et jusques et y compris durant la phase de montage-, des collégiens et lycéens de l'académie de Martinique se sont attachés à réaliser sept courts films documentaires mettant en scène des thèmes qu'ils ont à coeur : l'école, les relations amoureuses, la différence, le rapport à l'histoire locale et aux Gran-Moun... Autant de sujets abordés, avec un égal mélange d'audace, d'humour et de sensibilité, par ces jeunes cinéastes-citoyens. Ce travail d'éducation du regard et du sens critique était placé sous la direction des réalisateurs Chloé Glotin et Jean-Luc Cesco.

L'Oeil du doc 2017, soutenu notamment par la DAC Martinique, le rectorat, la CTM et France Télévisions, a fait l'objet d'une restitution publique fin mai 2017, au Lamentin, en présence du réalisateur Lucien Jean-Baptiste, parrain de l'opération. Souhaitons aux jeunes de l'Oeil du doc d'être les Lucien Jean-Baptiste, les Claire Simon ou les Chris Marker de demain ! En attendant, nous vous invitons à venir apprécier le fruit de leur regard mardi 28 novembre à 18 h à la BU du campus de Schoelcher. Par ordre d'apparition :

#Seventeen (19mn) ; Lécole, c'est pas notre nature ! (14 mn) ; Changer le regard sur...les relations amoureuses ! (14mn) : Pawol grand moun bèlé pa koté Sent Mari (14 mn) ; Changer le regard sur...les autres (14 mn.) ; Changer le regard sur...la lecture (8 mn). ; Flammes d'hier et d'aujourd'hui (15 mn).

Consultez le détail de la programmation complète du Mois du doc sur le site de la 18ème édition.

 

Entrée libre et gratuite, venez nombreux !

 

A propos du cinéma documentaire...

  • Martinique 1ère

La Martinique vue à travers l'oeil de sa jeunesse, Article et vidéos sur L'Oeil du doc, 30 mai 2017

130 jeunes collégiens et lycéens ont participé à une résidence d’ateliers de découverte et de réalisation de films documentaires : "l'oeil du doc". 

  • Persée -  publications scientifiques en libre accès (revues, colloques...)

Belkorchia, Elodie. Jeunesses filmées. La Gazette des archives, 2014, n°3, pp. 163-173

[A propos de la politique d'éducation populaire de la mairie communiste d'Aubervilliers à la Libération ,et de la mise en place, dans ce cadre, d'un atelier de cinéma pour la jeunesse]

Berdot, Françoise. . Le documentaire d’auteur et les sciences sociales Le double lien. In: Communications, 80, 2006. 

Le chercheur et le documentariste s’adonnent donc tous deux à une phase d’observation, à des lectures, à des entretiens préliminaires, et ce, dans un but cognitif. Cela dit, les hypothèses de recherche et les méthodes d’approche des groupes sociaux varient considérablement selon ce qu’on veut obtenir. Si leur quête de vérité et les résultats de leurs enquêtes offrent quelque coïncidence, les désirs du chercheur et du réalisateur diffèrent sensiblement. L’un (le chercheur) veut révéler des faits à partir d’hypothèses définies. L’autre (le documentariste) recherche, en plus et au-delà de l’exactitude, des innovations dans les façons de décrire la complexité, l’ambiguïté, l’ambivalence des relations sociales et interculturelles...

  • Revues.org - revues en SHS (libre accès)

Gutel, Cécilia, « René Vautier, Afrique 50  », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2013,

« Premier film anticolonial du cinéma français », « coup de tonnerre dans le paysage cinématographique français » de l’époque qui exaltait l’œuvre coloniale : voilà comment l’historien Alain Ruscio, spécialiste de l’histoire de la colonisation, définit le documentaire Afrique 50 de René Vautier, resté censuré jusqu’en 1996....

Paggi,Silvia, « Voix-off et commentaire dans le cinéma documentaire et ethnographique », Cahiers de Narratologie [En ligne], 20 | 2011

 Avec l’avènement du sonore, le commentaire occupe dans le cinéma documentaire « classique » une place prédominante, jusqu’à la fin des années Cinquante lorsque commence à s’affirmer la nouvelle stratégie de mise en scène du cinéma direct. Foncièrement critique envers le commentaire qu’il considérait comme trop chargé d’autorité, le cinéma direct instaure alors une autre relation avec le réel, restituant la parole aux protagonistes des actions représentées. 

Vidal, Denis, « La migration des images », L’Homme [En ligne], 165 | janvier-mars 2003

Les débuts du cinéma documentaire dans l’Empire britannique et en Inde.

  • Manioc- Bibliothèque numérique Caraïbe-Amazonie

Présentation publique du projet "L'Oeil du doc 2016". Vidéo. Rencontre à la BU Martinique, le 23 février 2016. Université des Antilles

Toutes trois réalisatrices de documentaires, Chloé Glotin, Véronique Kanor et Claude Bagoë animent en Martinique, de janvier à mars 2016, des ateliers de sensibilisation au cinéma documentaire auprès de collégiens, lycéens et de jeunes suivis par la PJJ. Dénommée "L'Oeil du doc", cette opération, soutenue notamment par la DAC Martinique, le Rectorat et la Région Martinique, se propose d'ouvrir l'oei des jeunes à ce genre cinématographique qu'on appelle aussi "cinéma du réel".

.CLEMI - Centre pour l'éducation aux médias et à l'information

Le CLEMI est chargé de l’éducation aux médias dans l’ensemble du système éducatif. L'éducation aux médias et à l’information (ÉMI) permet aux élèves d'apprendre à lire, à décrypter l'information et l'image, à aiguiser leur esprit critique, à se forger une opinion, compétences essentielles pour exercer une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie.