Journées d'étude sur la danse et le genre en Martinique

Table ronde + danse à la BU Schoelcher, mardi 30 mai

Les mardi 30 et mercredi 31 mai se tiendront les Journées d'étude sur la danse et le genre en Martinique. Placées sous la direction scientifique de Karine Bénac-Giroux et de Christine Bénavidès, maitres de conférences à l'Université des Antilles, ces journées, ouvertes à tous, s'inscrivent dans la dynamique de recherche du groupe "Genre et Société aux Antilles" réuni au sein du laboratoire LC2S. Conférences, débats, échanges et prestations artistiques sont au programme de ces deux journées d'activités réparties sur deux sites : le campus universitaire de Schoelcher et Tropiques Atrium Scène Nationale.

La Bibliothèque universitaire du campus de Schoelcher s'associe à cet évènement en accueillant, mardi 30 mai à 18h30, une table ronde intitulée « Genre et violence dans la danse, la danse/théâtre et la performance ». Conduit par Karine Bénac-Giroux, cet échange réunira Joëlle Kabyle et Roger Cantacuzène, chercheurs associés au LC2S, ainsi que les danseurs et/ou chorégraphes Agnès Dru (ADCompagnie), Jean-Hugues Miredin et Laurent Troudart (cie Art&Fact).

Dans un second temps, Agnès Dru, dont la démarche créatrice explore " tout ce qui touche aux questions de la créolisation, de la différence culturelle et de la relation à l’ Autre" , nous proposera une conférence dansée.

Karine Bénac-Giroux nous éclaire sur le choix de sa thématique : "Dans la danse contemporaine martiniquaise, explique la chercheuse, se déploie toute une réflexion sur les discriminations, notamment raciales. Que l’on songe au solo performatif d’Annabel Guérédrat, « A freak show for S. », en hommage à la Black Venus, au travail de la compagnie Art&fact autour des stéréotypes qui accompagnent voire façonnent les corps noirs, à l’exploration par Christiane Emmanuel des rapports entre corps et espace (social) aliénant, nous constatons combien les rapports de pouvoir et de domination sont au centre des préoccupations des chorégraphes et performers. Qu’en est-il des discriminations genrées ? Les pièces chorégraphiques donnent-elles à voir, pour reprendre la distinction proposée par Hélène Marquié, des « constructions nouvelles du genre, de rapports sociaux de sexe » ? Ou bien proposent-elles plutôt une « énonciation des représentations symboliques entre les catégories de sexe  » ? Dans le parcours même des chorégraphes, quelles éventuelles discriminations raciales/genrées ont pu orienter leurs parcours ou leurs choix professionnels ?"

Voici le programme complet de ces deux journées :

  • Mardi 30 mai, campus de Schoelcher, Faculté de droit et d’économie

16h : Ouverture des travaux
16H 15 : Karine Bénac-Giroux (UA-LC2S UMR 8053, LIRE-UMR 5611) : Introduction critique
17h00 : Mathile Dos Santos (UA-CRILLASH) : « Tout ce qui est noir n’est pas nègre » : quand la performance interroge les notions de race/de couleur.
17h30 : discussion et pause
18h30 : Bibliothèque universitaire (cf plus haut)

  • Mercredi 31 mai, Tropiques ATRIUM, Fort- de- France 

8h 30 : Conférence de Frédérique Toudoire-Surlapierre, professeure à l’université de Haute-Alsace, UAH-ILLE) : « La danse a-t-elle une couleur ? »
9h30 : Communication d’Ethmane Sall, (UAH-ILLE) : « Tourments de l’aliénation dans la danse antillaise ».
10h00 -10h30/ Discussion et Pause
10h30 : Jean-Hugues Mirédin, Laurent Troudart et Karine Bénac-Giroux : entretien autour de Salut mon frère : stéréotypes et discriminations raciales dans la danse contemporaine.
11h30 : Performance d’Annabel Guérédrat. Marvin Fabien, Dj Bostic, Guillaume Bernard.
12h00 : Performance de la Compagnie Art&fact
12h45 : L’espace des étudiants (sous réserve)
13H 15 : Déjeuner
16h :  Recherche-Action-Création. Clôture de la journée d’études avec Histoires de valets, comédie « féministe » d’après La Surprise de la Haine, de Louis de Boissy (1734), jouée par les étudiants de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’UA.

 

Entrée libre et gratuite, venez nombreux !
 

Sur le sujet...

Revues.org - revues en SHS (libre accès)

 

Jean-Hugues Miredin et Karine Bénac-Giroux, « Des poncifs aux contre-pieds : les mises en corps des Noirs dans la danse-théâtre », Tracés. Revue de Sciences humaines [En ligne], 30 | 2016

Lorsqu’un chorégraphe martiniquais construit une partie de son discours chorégraphique autour de son expérience de sujet minoritaire, en proposant – entre autres – des pièces pour des interprètes noirs, comment parvient-il à tisser expérience individuelle et expérience collective ? Que disent les corps noirs des assignations et des injonctions auxquelles ils ont été soumis ?..

Ramsay Burt, « Traversées transgressives des frontières : genre, « race » et sexualité dans la chorégraphie contemporaine des années 1970 », Recherches en danse [En ligne], 3 | 2015

Cet article explore les intersections entre les discours normatifs sur genre, « race » et sexualité qui entrent en jeu dans la mise en scène des masculinités par des danseurs professionnels. Il le fait à travers l’analyse de deux versions d’une pièce de danse contemporaine à succès, Troy Game de Robert North : la production originale présentée à Londres à partir de 1974 et sa reprise en 1979 aux États-Unis. Chaque production a créé une tension autour des limites des identités masculines normatives. L’article explore ces tensions à partir des réflexions de Michel Foucault sur la transgression et de Stuart Hall sur les impératifs sociaux qui visent à restaurer l’ordre et à contrôler les frontières à l’intérieur des systèmes de classification. 

Thèses.fr

 

Entre violence, sexualité et luttes sociales le destin paradoxal du dancehall /Loïc Marie-Magdeleine. Thèse de doctorat . Littérature et Civilisation du Monde Anglophone, Univ. Antilles-Guyane, 2013

Ce travail analyse le dancehall, dernière forme en date de la musique jamaïcaine, à travers les questions de violence et de sexualité. Cette musique rencontre des difficultés sur le plan local et international non seulement à cause des thématiques abordées mais aussi par la manière dont elles sont traitées. Ainsi, le traitement de la violence à travers le gun talk, ces textes faisant l' apologie des armes à feu, entraîne des critiques, on leur reproche d être des incitations à la violence physique, psychologique, au désordre social et on juge leur influence négative. Par ailleurs, l' approche très explicite et très crue de la sexualité entraîne également des critiques du fait de la teneur misogyne et homophobe de certaines chansons....

HAL - Archives ouvertes du CNRS

 

Hélène Marquié. Des « dieux de la danse » aux « affreuses danseuses du sexe masculin ». Évolution des normes de genre dans la critique de danse à la période romantique. 2011


Des débuts du ballet de cour au XVIe siècle jusqu’à la Restauration, le ballet est avant tout un domaine masculin où brillent de grands danseurs. À la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, les Vestris, père et fils, sont surnommés les « dieux de la danse », et en 1820, dans un célèbre Traité de danse2, le maître de ballet Carlo Blasis s’adresse exclusivement aux hommes. La révolution de Juillet marque aussi une révolution dans l’histoire du ballet et dans les représentations collectives de la danse, des danseuses et des danseurs : le ballet romantique impose des univers féminisés et un homme n’a plus le droit de danser...

Hélène Marquié. Corps dansant, sexe et genre. PEYRE Evelyne; WIELS Joëlle. Mon corps a-t-il un sexe ? (chapitre d'ouvrage),  La Découverte, pp.160-170, 2015

Quelle que soient sa forme et le contexte où elle se pratique, la danse articule le biologique et le social. Si le mouvement n’a pas de sexe, les corps dansants sont toujours soumis à des contraintes esthétiques et sociales qui incorporent littéralement des normes de genre. Mais la pratique de la danse offre aussi toujours la possibilité d’outrepasser ces normes, par son pouvoir d’expérimentation et d’incarnation d’un imaginaire singulier...

Persee - articles de revues en SHS (libre accès)

 

Betty Lefèvre, « Variations sur le genre dans une formation au professorat de danse », Journal des anthropologues [En ligne], 124-125 | 2011

S’intéresser à de futurs professeurs de danse, c’est poser d’emblée la question d’un processus de « double féminisation ». D’une part, la danse en tant que pratique, au sens commun du terme en Occident, suggère l’idée d’un archétype de la féminité.

 

CAIRN - articles de revues en SHS (abonnés UA)

 

 Pasquier, Gaël. « Danser à l’école primaire. Entre questionnement des stéréotypes de sexe et reconfiguration du système de genre », Terrains & travaux, vol. 29, no. 2, 2016

En écoutant la parole de professeur·e·s des écoles sensibilisé·e·s aux inégalités entre les sexes et/ou les sexualités et aux discriminations sexistes et/ou homophobes, cet article entend rendre compte de la manière dont ils·elles décrivent leur action et ce qui se passe avec leurs élèves dans cette APSA. Plus précisément, nous souhaitons interroger ce que révèle leur discours sur le fonctionnement du système de genre, concept entendu dans son acception sociopolitique, comme un « système [bicatégoriel] de normes de sexe hiérarchisant, producteur d’inégalités, qui légitime ces inégalités en les naturalisant [sous les habits de LA différence des sexes]

Laillier, Joël. « Des petits rats et des hommes La mise à l’épreuve de l’identité sexuée des apprentis danseurs », Ethnologie française, vol. 161, no. 1, 2016

Le monde du ballet a cette particularité d’être à la fois très fortement genré – la danse classique est considérée comme une pratique dédiée aux jeunes filles – sans pourtant être dominé en termes d’effectifs par un des deux sexes – les compagnies de ballet classique étant constituées quasiment à parts égales d’hommes et de femmes.  .  Si on ne peut donc pas dire que le ballet est une profession féminine, l’entrée des hommes dans ces métiers relève néanmoins pour ces derniers d’une forme de transgression de genre qui vient travailler les identités masculines...

Marquié, Hélène. "Jeux de genre(s) dans la danse contemporaine". Journal des anthropologues, n°1, 2011.

Pour une fraction de la danse contemporaine actuelle, le genre est devenu une thématique à la mode. Le phénomène s’accompagne d’une prolifération de discours et de références théoriques postmodernes. Le phénomène s’accompagne d’une prolifération de discours et de références théoriques postmodernes. La production se caractérise par l’exposition réitérée et se voulant ludique des stéréotypes de genre, notamment de la féminité, souvent caricaturée par le travestissement. . Par contre, la thématique n’est ni traitée, ni analysée, au travers des relations entre les sexes, pas plus qu’elle n’est travaillée à partir des corps et de leur motricité. On constate un profond décalage entre les discours qui proclament une radicalité subversive, et une production, focalisée sur les signes et les apparences, qui maintient, voire renforce, les dissymétries entre les sexes et les genres....

Slate.fr - magazine d'information

 

La danse classique n’est pas réservée aux blanches…Nadia Daam — 21.04.2016 

Nombreuses sont les initiatives qui visent à promouvoir la diversité dans le monde du ballet....

Google Scholar - articles scientifiques et travaux de recherche (libre accès)

 

Cantacuzène, Roger. " Modèles d’éducation, virilité ostentatoire et déficit d’expression de l’intime dans la construction sociale de la masculinité en Martinique." Service social 59, no. 1 (2013)

L’analyse des entretiens d’une enquête exploratoire sur la socialisation masculine conduit à émettre l’hypothèse que la socialisation des hommes martiniquais est marquée par la quasi-absence d’apprentissage de l’expression de l’intime et la sur-expression codifiée de la virilité ostentatoire. Ainsi, le jeune mâle ne bénéficierait pas de la transmission d’un mode de communication lié à l’intime, les cadres traditionnels de l’apprentissage relationnel constituant des vecteurs de répression ou de refoulement de l’intime. Ce non-apprentissage ou ce refoulement de l’expression de l’intime ont un coût élevé en termes de mal-être personnel et de conflictualité interpersonnelle.

Manioc - Bibliothèque numérique Caraïbe-Amazonie

 

Les marqueurs de virilité dans la socialisation masculine à la Martinique. Vidéo.  "Inégalités entres sexes dans la famille, à l'école et au travail : approches comparées" : 12ème Colloque International, le 28 octobre 2014. Université des Antilles et de la Guyane. Roger Cantacuzene explique ici où et comment naît la virilité ostentatoire. Il présente les différents marqueurs et caractéristiques de la virilité sans omettre l'exposition de ce qu'il nomme "l'envers de la virilité ostentatoire", qu'il définit comme étant le déficit de l'expression de l'intime.

 "Genre et violence à la Martinique". Vidéo. Les jeudis de l'Université, le 31 mars 2011. Université des Antilles et de la Guyane. Le CRPLC a organisé le 31 mars 2011 une Conférence - Débat autour du rapport : « Genre et violence à la Martinique ». Cette recherche porte sur les violences interpersonnelles et conjugales sur notre île. Les intervenants présentent leurs enquêtes réalisées à partir de statistiques obtenues sur la base d'entretiens auprès d'hommes et de femmes. Les recherches portent sur la violence chez les jeunes et ses causes. Elle portent aussi sur le point de savoir pourquoi la femme accepte ce schéma de violence, et sur la question de la violence à l'égard des hommes...

En rayon à la BU

Image de Représentations
Représentations
Mélody Jan-Ré
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Espace et rapports de domination
Espace et rapports de domination
Anne Clerval, Antoine Fleury
Éd: Pu rennes
Où trouver le livre
Image de Sport, genre et vulnérabilité au XXe siècle
Sport, genre et vulnérabilité au XXe siècle
Thierry Terret, Luc Robène
Éd: Pu rennes
Où trouver le livre
Image de Discrimination(s), genre(s) et urbanites(s) : La communauté gaie de Rennes
Discrimination(s), genre(s) et urbanites(s)
Jeanne Robineau
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Le corps qui reste
Le corps qui reste
Cyril Iasci
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de L'arrangement entre des sexes
L'arrangement entre des sexes
Erving Goffman, Claude Zaidman
Éd: La dispute
Où trouver le livre
Image de L'inconstance dans la comédie du XVIIIe siècle
L'inconstance dans la comédie du XVIIIe siècle
Karine Benac- Giroux
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Libertés et oppressions approches pluridisciplinaires
Libertés et oppressions approches pluridisciplinaires
Christine Benavides, Nenad Fejic
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Le genre en questions : Pouvoir, politique, écriture de l'histoire (recueil de textes 1993-2010)
Le genre en questions
Michèle Riot-Sarcey
Éd: Créaphis éditions
Où trouver le livre
Image de Histoire des artistes noirs du spectacle français : Une démocratisation multiculturaliste
Histoire des artistes noirs du spectacle français
Nathalie Coutelet
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Danses noires / Blanche Amérique
Danses noires / Blanche Amérique
Susan Manning
Éd: Centre national de la danse
Où trouver le livre
Image de Nègres, danse et résistance: La Caraïbe du XVIIe au XIXe siécle
Nègres, danse et résistance
Gabriel Entiope
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Le Corps noir
Le Corps noir
Jean-Claude Charles
Éd: Hachette
Où trouver le livre