« Aliénation(s) » ...

Le spectacle de Françoise DÔ à la BU du campus de Schoelcher jeudi 22/02

En partenariat avec Tropiques Atrium Scène nationale, la bibliothèque universitaire du campus de Schoelcher est heureuse de vous inviter, jeudi 22 février à 19h, à la représentation de la pièce «Aliénation(s)», écrite, mise en scène et interprétée par Françoise Dô.

Sophia est une jeune martiniquaise ayant fini ses études à Paris. Lors d’une réunion familiale, elle découvre une partie de la vie de sa mère, avec qui elle avait une relation impersonnelle. De sa migration, à l’époque par l’intermédiaire du BUMIDOM, à son rapport aux hommes, tout résonne et fait écho à sa propre vie. Remonte alors à la surface son histoire trouble autant avec sa terre d’accueil qu’avec sa terre d’origine. Est-elle vraiment libre de ses choix ? [FD]

Françoise Dô présente ainsi sa démarche artistique : "Bien que ce texte fasse intervenir plusieurs personnages, j’ai choisi de mettre sur scène une seule comédienne qui dans un monologue sur le principe de l’acteur-conteur se démultiplie pour présenter chaque protagoniste. Ce choix permet à mon sens d’accentuer la question de l’identité de la personne qui a migré (l’immigré, l’immigrant ou l’expatrié)..."

Créé en 1963 par le gouvernement français pour "contribuer à la solution des problèmes démographiques intéressant les départements d'outre-mer", le BUMIDOM fut chargé de traiter la question de l'émigration domienne vers la métropole. Certains virent dans cette initiative censée répondre aux effets funestes de situations locales économiquent tendues (crise de l'industrie sucrière aux Antilles) la volonté de "vider" ces territoires de leurs forces vives, voire contestataires... Par son registre de jeu et d'écriture, en se coulant dans l'itinéraire d'une jeune femme ordinaire revisitant à tâtons le destin familial, F. Dô restitue dans "Aliénation(s)" la dimension individuelle, la part de l'intime de ce pan de notre histoire collective qui ne limite pas à ses seuls déterminants économiques et sociaux. Le BUMIDOM cessa officiellement d'exister en 1981 : dans les textes assurément, mais dans les têtes ? Il fut remplacé par L'Agence nationale pour l’insertion et la protection des travailleurs d’outre-mer devenue par la suite LADOM.

La question du BUMIDOM et de la migration antillaise, qui fournit la matière du travail de création de Françoise Dô, sera au centre de l'échange qui suivra la représentation. Aux côtés de la comédienne, Monique Milia-Marie-Luce, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'université des Antilles, et Nadia Chonvllle, docteure en sociologie de l'université des Antilles et certifiée d'histoire-géographie, animeront cette rencontre.

La régie générale du spectacle est confiée à Yann-Mathieu Larcher, la production est assurée par Tropiques Atrium Scène nationale, la coproduction par la Compagnie Bleus et Ardoise. Cette manifestation s'inscrit dans le cadre du programme "Territoires en Culture" mené par Tropiques Atrium.

Entrée libre et gratuite, venez nombreux !

Pour accompagner cet évèvement, la BU vous propose quelques pistes bibliographiques :

OpenEdition - revues en SHS (libre accès)

 

Monique Milia, « Histoire d’une politique d’émigration organisée pour les départements d’outre-mer », Pouvoirs dans la Caraïbe [En ligne], Spécial | 1997, mis en ligne le 16 mars 2011

Les mouvements migratoires des ressortissants des Départements d’Outre-mer vers la Caraïbe ou la France hexagonale, sont un trait majeur de l’histoire de ces territoires. Au début des années 1950, l’Etat français décide de contrôler en partie l’émigration des domiens. La politique migratoire mise en place est présentée officiellement comme une solution aux problèmes cruciaux des Départements d’Outre-mer, à savoir l’accroissement démographique et le chômage. Trois sociétés d’Etat deviennent alors les instruments d’une politique d’émigration organisée. Le bdpa s’occupe des Réunionnais à Madagascar, le bipig des Antillais en Guyane française et le bumidom des domiens en France. 


Michel Giraud, Isabelle Dubost, André Calmont, Justin Daniel, Didier Destouches et Monique Milia-Marie-Luce, « La Guadeloupe et la Martinique dans l’histoire française des migrations en régions de 1848 à nos jours », Hommes et migrations [En ligne], 1278 | 2009, mis en ligne le 29 mai 2013

Pour l’immigration antillaise dans l’Hexagone – comme pour toutes les autres immigrations – c’est, avec les jeunes générations qui naissent ou grandissent dans la société de réception, avec l’enracinement multiforme de leurs familles dans cette société, “l’heure de vérité” qui advient, la perspective du retour au pays qui s’estompe, la préoccupation de la situation actuelle et du devenir de ce dernier qui se fait moins présente, supplantée qu’elle est par le souci de la meilleure insertion possible dans la société de résidence. Et cela au moment même où, paradoxalement, la mobilisation du groupe autour du patrimoine culturel propre se renforce.

Harry P. Mephon, « Les effets symboliques des migrations dans le football de la Caraïbe », Hommes et migrations [En ligne], 1285 | 2010, mis en ligne le 29 mai 2013

En France, les Guadeloupéens et les Martiniquais prennent conscience du fait que la couleur de peau transforme un Français de couleur en étranger. Les “domiens” se considèrent comme des “Français à part entière devenus des Français entièrement à part”. Cette perception de “Français entièrement à part” renforce l’adhésion des ressortissants d’outre-mer aux sentiments communautaristes et pose concrètement le problème de l’intégration des populations ultramarines. Cette subjectivité s’objective dans la statistique nationale par un traitement spécifique des hommes : l’existence d’une catégorie particulière, les originaires des “DOM-TOM” dotée de caractéristiques sociologiques proches des immigrés: une population jeune, résidant dans les habitations à loyers modérés des zones défavorisées (les quartiers), fortement touchée par le chômage, dotée de faibles capitaux scolaires, sur laquelle s’exerce une forte discrimination raciale. On comprend aussi le rôle de la sélection sociale inconsciente à laquelle sont soumis les meilleurs sportifs guadeloupéens. Tout est mis en place pour que la pratique du sport, notamment celle du football, paraisse de manière inconsciente la seule chance de réalisation sociale pour les jeunes les plus démunis...

Beaugendre, Carole, Didier Breton, et Claude-Valentin Marie. « « Faire famille à distance » chez les natifs des Antilles et de La Réunion », Recherches familiales, vol. 13, 2016

L’importance des migrations qui marquent la vie des natifs des DOM depuis plus d’un demi-siècle leur donne une expérience très particulière de la « famille à distance » : eux vivent « ici » et leurs enfants « là-bas ». Sur ce thème, l’enquête Migrations Famille Vieillissement permet la construction de trois types d’indicateurs permettant d’apprécier les réalités de la « famille à distance » : leurs différences d’un DOM à l’autre, leurs effets sur la vie des protagonistes et surtout leur évolution dans les générations...

Jean-Hugues Miredin et Karine Bénac-Giroux, « Des poncifs aux contre-pieds : les mises en corps des Noirs dans la danse-théâtre », Tracés. Revue de Sciences humaines [En ligne], 30 | 2016

Lorsqu’un chorégraphe martiniquais construit une partie de son discours chorégraphique autour de son expérience de sujet minoritaire, en proposant – entre autres – des pièces pour des interprètes noirs, comment parvient-il à tisser expérience individuelle et expérience collective ? Que disent les corps noirs des assignations et des injonctions auxquelles ils ont été soumis ?.. 

CAIRN - revues en SHS (abonnés UA)

 

Pattieu, Sylvain. « Un traitement spécifique des migrations d’outre-mer : le BUMIDOM (1963-1982) et ses ambiguïtés », Politix, vol.  116, no. 4, 2016

Or le BUMIDOM n’est pas seulement l’héritier de cette histoire coloniale, mais il contribue, durant les vingt années de son existence, à la fabrique institutionnelle d’une spécificité des domiens dans la société française...

Condon, Stéphanie. « Travail et genre dans l'histoire des migrations antillaises », Travail, genre et sociétés, vol. nº 20, no. 2, 2008

Le plus souvent oubliée, sinon écartée de l’histoire de l’immigration en France à cause du lien national entre les Antilles et la métropole, les migrations en provenance de Guadeloupe et de Martinique sont relativement peu connues. Pourtant, l’analyse de la place spécifique qu’ont occupée les femmes et les hommes antillais au cours des années 1950 à 1970 (période des migrations dites « de travail ») à la fois dans les politiques migratoires de l’état français et sur le marché du travail métropolitain révèle des interactions entre divers types de rapports sociaux...

Vaschalde-Florentiny, Danièle, et Georges Dorion. «Les antillais retraités  en métropole : trajets de vie », Gérontologie et société, vol. 34 / 139, no. 4, 2011

Que sont devenus ces « anciens » migrants antillais, arrivés en métropole dans les années 50 et au début des années 60, aujourd’hui retraités ? Certains sont repartis au pays : ce sont les « retours-retraite ». Pour les autres, cette émigration de travail s’est peu à peu transformée en immigration de peuplement et les générations concernées par cette politique d’émigration facilitée continuent pour beaucoup de résider en métropole à proximité de leur ancien lieu de travail. À partir d’une enquête menée durant l’été 2011 auprès d’un échantillon de cette population antillaise de retraités ayant choisi de rester dans la région havraise, nous avons cherché à connaître les conditions qui ont conduit à ce choix de vie...

Valentin, Marie-Claude. « Le cinquième dom : mythe et réalités », Pouvoirs, vol. 113, no. 2, 2005

Au tournant du millénaire, 357 000 natifs de l’outre-mer s’étaient durablement installés en France métropolitaine. Les Antillais en forment les deux tiers, avec plus de 210 000 personnes, soit une population équivalente à celle de la Guadeloupe ou de la Martinique... cinquante ans auparavant. venus en métropole pour y trouver un emploi, ces ultramarins s’y sont implantés et pour beaucoup définitivement. Les familles s’y sont multipliées et les naissances plus encore, dessinant les contours d’une population nouvelle qui comprend les natifs qui ont migré et leurs enfants nés en métropole. Ce sont eux que nous avons nommés « originaires des DOM-TOM », et leur total (585 000 personnes en 1999), que seule la population de La Réunion surpasse, valide l’hypothèse souvent évoquée du « Cinquième DOM ». On est cependant loin du mythe du million de personnes souvent avancé. ...

Arthéron, Axel. « Regards sur le « Théâtre Noir » de Benjamin Jules-Rosette », Africultures, vol. 92-93, no. 2, 2013, pp. 258-269. 

Au moment d’inscrire la Tragédie du Roi Christophe d’Aimé Césaire à la Comédie-Française, Antoine Vitez, alors administrateur de l’institution, crut bon devoir se justifier du choix de cet auteur antillais dans la programmation de l’année théâtrale : " Aimé Césaire est probablement le plus grand poète de cette génération. Il est noir et cela me semble assez important. Si la Comédie-Française est effectivement le théâtre de la nation, si elle a pour vocation de tendre à la nation française un miroir, ce miroir doit la représenter dans la totalité de ses composantes. Il me paraît très important de faire entrer un auteur antillais sur la scène du théâtre français". Quelques années auparavant, la création d’une troupe théâtrale composée de comédiens noirs sonnait comme une réponse aux apories d’un discours politique toujours prompt à exhiber cette « France plurielle », mais enferrée en définitive dans une conception corsetée de son identité culturelle. En effet, en 1975, naissait la troupe théâtrale du « Théâtre Noir » à l’initiative de Benjamin Jules-Rosette et de Darling Légitimus...

Emergences Caraïbe(s) : une création théâtrale archipélique. N° spécial d'Africultures, 2010/1-2

Réflexion sur la création scénique contemporaine de la Caraïbe à travers l'analyse de la singularité archipélique du théâtre dans les Antilles, tant du point de vue des esthétiques que du point de vue des lieux et des enjeux historiques et culturels, ce volume a pour ambition de mettre les projecteurs sur la pluralité de la création artistique en Guadeloupe et Martinique.

Documentation française

 

Rapport  de la commission StoraCommission d'information et de recherche historique sur les événements de décembre 1959 en Martinique, de juin 1962 en Guadeloupe et en Guyane, et de mai 1967 en Guadeloupe : rapport à Madame la ministre des outre-mer, 2016. 

 

Manioc - bibliothèque numérique Caraïbe-Amazonie (libre accès)

 

Pour une histoire sociale du BUMIDOM. Une migration encadrée par l'Etat au prisme des archives. Vidéo.  "Etat et sociétés en Outre-mer" : Colloque, les 27 et 28 novembre 2014, UAG. Intervention de  Sylvain Pattieu, qui juxtapose en introduction le Commonwealth migrant act et le BUMIDOM. Il présente les origines communes de ces deux actions menées pour la première par l'Etat britannique et pour la seconde par l'Etat français. Deux actions qui apparaissent comme deux réponses différentes au même problème, les émeutes.

 

Joseph Zobel : présence et réalité martiniquaise du départ. Vidéo. Intervention de M. Milia-Marie-Luce. "L'oeuvre de Joseph Zobel : portées, héritages et modernité" : Colloque international et pluridisciplinaire, les 14, 15 et 16 octobre 2015. Université des Antilles. Historienne à l'Université des Antilles,  M. Milia-Marie-Luce s'intéresse à l'oeuvre de Joseph Zobel sous l'angle des migrations. L'ouvrage peu connu, La Fête à Paris (1953), permet d'analyser la vie des Martiniquais à Paris avant les grands départs de la période du BUMIDOM.

 

La danse a-t-elle une couleur ? Vidéo. Intervention de  Frédérique Toudoire-Surlapierre, professeure à l'Université de Haute-Alsace. Elle interroge les discriminations raciales à travers sa présentation et questionne ce que la couleur de peau permet d'observer concernant la danse antillaise ou martiniquaise.

Thèses.fr - thèses en ligne (accès libre)


Sabina Rossignoli. Diasporic identification and gender construction in the Caribbean nightlife of Paris. Thèse de doctorat en ethnologie, soutenue le 05-07-2013, à Paris 5 en cotutelle avec Johann-Wolfgang-Goethe-Universität (Francfort-sur-le-Main, Allemagne), dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris) . 

Cette thèse explore les formes d’identification adoptées par des antillais fréquentant les lieux de divertissements caribéens en région parisienne. Cela, dans une perspective d’études des questions de genre et diasporiques. Mon hypothèse est que la vie nocturne est un espace culturel encourageant les liens transnationaux et diasporiques. Ma méthodologie a été de fréquenter ces lieux selon les méthodes de l’observation participante et de l’entretien en région parisienne ainsi qu’en Martinique...

 

Africultures. Site de la revue sur les expressions artistiques, culturelles et citoyennes de l’Afrique et de sa diaspora.

 

Péyi an nou : le Bumidom en BD. Article publié le 7 sept. 2017 

 

En rayon à la BU

Image de Les négriers, théâtre antillais, numéro 11
Les négriers, théâtre antillais, numéro 11
D. Boukman
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Natifs des Doms en métropole
Natifs des Doms en métropole
Délina Holder
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Négropolitude
Négropolitude
Josette Spartacus
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Peyi an nou
Peyi an nou
Jessica Oublié Marie-Ange Rousseau
Éd: Steinkis
Où trouver le livre
Image de Les bals populaires des Antillais en région parisienne
Les bals populaires des Antillais en région parisienne
Jacob Etienne
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de L'ambivalence identitaire dans la société martiniquaise
L'ambivalence identitaire dans la société martiniquaise
Josette Nonone
Éd: Editions l'harmattan
Où trouver le livre
Image de Le Corps noir
Le Corps noir
François Charles
Éd: La pensée universelle
Où trouver le livre
Image de Afro Une célébration
Afro Une célébration
Katell Pouliquen Oxmo Puccino
Éd: La martinière
Où trouver le livre
Image de Le gang des antillais
Le gang des antillais
Eric Lery
Éd: Caraibeditions
Où trouver le livre
Image de L'entrecroisement des mondes : De la Caraïbe à la France
L'entrecroisement des mondes
Collectif
Éd: Karthala
Où trouver le livre
Image de De la domination à la reconnaissance : Antilles, Afrique et Bretagne
De la domination à la reconnaissance
Ronan Le Coadic Collectif
Éd: Pu rennes
Où trouver le livre